Du surf à Paris?

Du surf à Paris ? Oui. Non ce n’est pas le « mascaret » version Seine qui aurait repris ses droits historiques après avoir disparu dans les années 60 suite aux régulières opérations de dragage. Ce n’est pas non plus la dernière exposition du grand photographe Sylvain CAZENAVE, régulièrement invité à présenter ses plus beaux clichés dans la capitale pour le plus grand bonheur des passionnés de photos et des surfeurs Parisiens. Ce n’est pas  non plus un de ces projets de piscine artificielle à vague qui auraient finalement vu le jour dans la capitale.

15 KM STAND UP PADDLE SUR LA SEINE

Mais du surf dans le centre de Paris, c’est possible ! Oui, du surf, du surf debout à la rame en particulier, SUP, acronyme de « Stand up paddle surfing » pour les anglophones. SUP et stand up paddle sont les termes utilisés par une majorité de citoyens français, souvent plus enclins à parler la langue de Shakespeare que le francais. Pour moi, c’est du surf debout à la rame.

15 KM STAND UP PADDLE SUR LA SEINE

Qu’est ce que le surf debout à la rame ? Une planche plutôt grande, sur laquelle la pratiquante ou le pratiquant se trouve debout en équilibre en « position ski », pieds parallèles dans l’axe de la planche, et se déplace à l’aide d’une rame longue, permettant ainsi de glisser sur l’ eau, debout sur sa planche.

Pratique ancestrale polynésienne mais aussi retrouvée chez certaines tribus d’Amerique du Sud, elle a été remise au gout du jour par Laird Hamilton depuis la fin des années 90. Je connais bien cette spécialité. Elle se pratique en eau plate, eau vive, en pleine mer et sur les vagues.

Le surf debout à la rame a donné lieu à une bataille féroce entre diverses fédérations de sport d’eau voyant cette nouvelle spécialité promettant de nombreux nouveaux adeptes et licenciés. C’est tout naturellement que la fédération française de surf fut habilitée par le ministère des sport en 2011 pour réglementer la pratique de cette spécialité en France. C’est tout aussi naturellement que la fédération française de surf s’est approchée d’autres fédérations pour réguler intelligemment la pratique en fonction des lieux et en particulier en rivière. Le surf debout à la rame en eau plate, fleuve, lac est très facile d’accès pour tout le monde, jeune, âgé, sportif accompli, ou sportif du dimanche…. Cette approche du surf est axée sur une pratique physique, à priori moins ludique que le surf traditionnel dans les vagues, mais tout aussi relaxante.

Depuis les premiers adeptes en France en 2006, le marché et ses pratiquants s’est vite développé. Le surf est confronté sur les cotes Francaises, et ailleurs dans le monde, à cette révolution du surf debout à la rame. Cette révolution transforme de minuscules ondulations en un terrain de jeu jusque là ignoré par les surfeurs. La population des surfeurs debout à la rame en eau plate va irrémédiablement progresser. Opportunité pour certains, menace pour d’autres, il faut que les pratiquants en eau plate soit réalistes s’il souhaite découvrir leur pratique favorite dans les vagues ou en eaux vives. La maitrise d’une planche de surf debout à la rame sur eau plate est facile. Faire de meme dans les vagues requiert beaucoup plus d’expérience qui vient à force d’apprentissage, de patience et de pédagogie. Pour moi, l’apprentissage de ce plaisir de chevaucher les vagues ne sera jamais mieux enseigné que par la pratique du surf traditionnel.

Cela fait 3 ans qu’est organisé un évènement de surf debout à la rame sur la Seine en plein centre de Paris. Petit regroupement entre initiés la première année, ce sont 200 participants qui ont pris le départ dimanche 9 Décembre depuis la Bibliotheque Francois MITTERAND pour rejoindre le Quai JAVEL.  Alors que certains ont pris le départ pour le plaisir d’une balade originale au centre de la capitale, d’autres étaient là pour faire un chrono sur une course qui deviendra vite une « classique ». J’imagine sans problème cette course-balade rassembler un nombre beaucoup plus importants de participants dans quelques années, pour devenir un événement incontournable à l’image du marathon de Paris. Et qui sait, peut être, âpres avoir lancé le Vélib, la Ville de Paris saura innover avec une adaptation du concept Vélib au surf debout à la rame sur la Seine. Un des premiers surfeurs à la rame sur Seine fut Mike ESKIMO, légendaire windsurfeur Autrichien qui, durant le printemps 2008 acheva sa balade aquatique dans un commissariat Parisien, ayant pris pour acquis que l’accès à la Seine était aussi libre que l’accès aux trottoirs de Paris.

15 KM STAND UP PADDLE SUR LA SEINE

Vive le surf debout à la rame sur la Seine.
Vive le surf debout à la rame.
Vive le surf !

http://www.supjournal.com/article,mickey-eskimo,-l-interview,911

 

2 réflexions au sujet de « Du surf à Paris? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>